Agde - Trois hommes mis en examen pour enlèvement et séquestration à Agde

Agde - Trois hommes mis en examen pour enlèvement et séquestration à Agde

Agde - Trois hommes mis en examen pour enlèvement et séquestration à Agde

Par Source parquet de Béziers, le 09 Mars 2022

Dans la soirée du 02 mars 2022 la police municipale d'Agde appréhendait un homme conduisant un véhicule qui venait d'être signalé volé par la fille de la propriétaire et le remettait à un équipage de la BAC du commissariat local. Très rapidement, cet homme de 57 ans domicilié en Charente-Maritime expliquait qu'avec son fils de 32 ans domicilié à Agde, ils avaient enlevé la propriétaire du véhicule et l’avaient séquestrée dans une villa à proximité, à la demande de l'ex concubin de la victime, dans le but de lui faire rembourser une prétendue dette de plusieurs dizaines de milliers d’euros.

 

Les policiers du commissariat d'Agde mettaient immédiatement en place une surveillance de la villa dans laquelle la victime aurait été bâillonnée et attachée à une chaise. Ils identifiaient alors le fils sortant de la villa et ils procédaient à son interpellation à 21 h. Dans la villa, la victime n'était pas présente, mais les policiers retrouvaient plusieurs éléments confirmant qu'une personne avait été probablement séquestrée dans ces lieux.

 

Le parquet de Béziers saisissait alors la DTPJ de Montpellier de la poursuite des investigations conjointement avec le commissariat d'Agde pour des faits

d'enlèvement et séquestration.

 

La nuit même, à minuit, la victime présumée, âgée de 50 ans, était retrouvée au Grau d'Agde par les policiers du commissariat d’Agde. Apeurée et tremblante (1 jour d’ITT), encore porteuse autour du cou de ruban adhésif, elle affirmait avoir été agressée par deux hommes au visage dissimulé alors qu’elle garait son véhicule au sous-sol de sa résidence. Refusant de leur donner la somme d'argent qu'ils réclamaient, ils la séquestraient dans son propre véhicule et la conduisaient dans une villa où elle était bâillonnée et attachée à une chaise puis menacée avec une visseuse à proximité de son visage.  Elle parvenait finalement à se détacher et à s'enfuir après le départ du plus âgé. Elle accusait son ex compagnon d'être l'instigateur de ces faits auquel elle reconnaissait avoir dérobé de l'argent.

 

En garde à vue, le père et le fils reconnaissaient les faits, le père souhaitant en assumer la responsabilité principale tout en expliquant avoir agi pour rendre service à son ami d'enfance et beau-frère, l'ex compagnon de la victime.

 

Ce dernier, un homme de 61 ans domicilié à Florensac (34), était également placé en garde à vue, mais il niait son implication dans les faits, reconnaissant seulement que son ex compagne lui devait quelques milliers d'euros, qu'ils s'étaient quittés en mauvais termes et qu’il en avait parlé à son beau-frère.

 

Le parquet de Béziers ordonnait la présentation des trois hommes en fin d'après-midi du 4 mars 2022 devant un magistrat instructeur du tribunal judiciaire de Béziers, lequel les mettait en examen du chef d'enlèvement et séquestration sans libération volontaire, faits criminels leur faisant encourir la peine maximale de 20 ans de réclusion criminelle. Tard dans la nuit, les trois hommes déjà connus de la justice étaient placés en détention par le juge des libertés et de la détention, conformément aux réquisitions du parquet.

 

Ils demeurent présumés innocents et les investigations se poursuivent désormais sous l'autorité du magistrat instructeur.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI