Hérault - Cap d'Agde - La reserve marine du Roc de Brescou vous connaissez ?

Hérault - Cap d'Agde - La reserve marine du Roc de Brescou vous connaissez ?

Hérault - Cap d'Agde - La reserve marine du Roc de Brescou vous connaissez ?

LA RESERVE MARINE DU ROC DE BRESCOU, ON EN PARLE

Encore de belles journées à venir !

Profitons-en pour prendre l'air de mer, mais respectons aussi la règlementation des 310 ha de la nouvelle réserve marine au large de l'île de Brescou: pêche et plongées interdites sous toute forme, ainsi que ancrage car c'est la destruction assurée des fragiles récifs de coralligène (sorte de récifs coralliens mediterranéens), un de nos patrimoines naturels riches de faune et de flore marines !

Retrouvez les points GPS sur la carte jointe, consultez vos cartes marines SHOM ou connectez- vous à l'application Donia !

La Réserve marine du Roc de Brescou est située à moins de 2 km au large de l’île de Brescou (seule île de la région Occitanie), au droit de la station balnéaire du Cap d’Agde. Elle dispose d’un statut de cantonnement de pêche avec arrêtés ministériel et préfectoral maritime pour une durée de 6 ans renouvelable. Son règlement autorise la navigation mais interdit toute forme de pêche professionnelle ou récréative, la plongée sous-marine, le mouillage des navires et les dragages, ce qui en fait une zone de protection forte.

L’objectif de la réserve est de renforcer la préservation des ressources halieutiques marines (poissons, crustacés, mollusques…) et d’assurer la protection de certains milieux comme les récifs de coralligène au large de l’île de Brescou, un écosystème méditerranéen riche d’une biodiversité de milliers d’espèces ! 46 % des récifs de coralligène de toute l’aire marine protégée sont ainsi inclus dans la réserve marine. Fonds rocheux, substrats meubles, récifs artificiels profonds sont aussi présents et sources de biodiversité marine. L’objectif est également d’obtenir à terme un « effet réserve » qui permette l’exportation des richesses et des bénéfices de la réserve marine vers l’extérieur de la réserve.

Sa particularité ? C’est d’abord le fruit d’une association entre les pêcheurs petits métiers du littoral d’Agde, à l’initiative du projet avec leur prud’homie, et la commune qui gère déjà les 6152 hectares de l’Aire marine protégée de la côte agathoise avec son statut de site Natura 2000. Tous les pêcheurs artisanaux qui opèrent dans la zone des 3 milles nautiques (5,5 km) ont été associés et ont été acteurs de la démarche dès le début du projet. Ils ont pu visiter d’autres sites méditerranéens similaires (Parc marin de la Côte Bleue, Parc naturel régional de Camargue notamment) et rencontrer leurs homologues in situ pour se faire une idée des bienfaits d’une réserve marine, puis plancher concrètement sur leur réserve marine idéale.

C’est aussi un travail patient et transparent de plusieurs années de concertation avec les autres usagers maritimes que sont les pêcheurs récréatifs, les clubs de plongée professionnels ou associatifs, les plaisanciers, et les autorités maritimes bien sûr pour définir un périmètre bien partagé.

Informer, sensibiliser, contrôler. Par décision de l’administration maritime, cette réserve marine ne sera (curieusement) pas balisée physiquement par des bouées. Le challenge sera de développer une application informatique, gratuite, pour tous les usagers maritimes qui pourront ainsi se repérer en mer et accéder à des informations sur la réserve, l’aire marine protégée en général ou même la météo.

En attendant, une campagne d’information/sensibilisation des usagers de la mer sera aussi menée par l’équipe de l’aire marine protégée avec, à terre, des outils plus classiques comme des dépliants, une brochure, des panneaux d’information…mais aussi par contact direct avec les usagers à terre et surtout en mer pendant toute l’année, conformément à notre gestion de proximité. Des liens seront développés avec le gestionnaire des ports du Cap d’Agde et ses 4000 clients, les associations de pêche de loisirs, de plongée ou de plaisance, les loueurs de bateaux, pour sensibiliser ces publics… Les autorités maritimes de l’Etat sont en charge du contrôle en mer et sont d’ailleurs déjà opérationnelles.

Assurer des suivis scientifiques. L’équipe de plongeurs biologistes marins professionnels de l’AMP a déjà réalisé un état des lieux de la faune et de la flore et va suivre leur évolution pendant 6 ans. Les pêcheurs professionnels petits métiers y seront associés de même que des clubs de plongée pour des opérations à but de science participative, sous contrôle des affaires maritimes.

Credit Photo  Renaud Dupuy de la Grandrive

 

Hérault - Cap d'Agde - La reserve marine du Roc de Brescou vous connaissez ?

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI